DSC00540

Jours 11, 12 : Slowboat jusque Luang Prabang

Hier, j’ai eu un peu peur.

Départ prévu pour le Laos à 5h30. Andrew decide à 00h30 de ne pas nous suivre, un changement de billet d’avion étant trop cher il s’en va vers l’est de la Thaïlande. Après 4h de sommeil, on part donc avec les filles pour le terminal de bus de Chiang Rai, 2h30 de bus jusque Chiang Khong, Tuk Tuk jusqu’au Mékong et vérification des passeports, traversée du Mékong en longtail boat jusque Huay Xai et obtention du visa Laotien, Tuk Tuk jusqu’au slow boat. À 11 h, on a enfin les fesses dans un « bateau » et on est pret pour les 2 jours de voyage jusqu’à Luang Prabang.

La première heure se passe bien, jusqu’à ce que le moteur du bateau fasse des siennes. On rejoint doucement la berge, sans que personne comprenne vraiment ce qui se passe. Certains arrivent de l’arrière en disant qu’on coule. Pour d’autres, il s’agit d’un problème du moteur. Et pour les derniers, d’une arnaque. On nous laisse généreusement le choix entre débarquer au milieu de nul part et se faire rembourser, ou embarquer dans un bateau qui nous suit. Ce que nous faisons. Seulement on ne vient pas de rajouter un peu de poids au second bateau, mais de doubler sa capacité. On finit dans la cale, assis par terre, derrière le moteur qui hurle et les gaz d’échappement. Et il nous reste 6h. 6h partagées avec 3 Laotiens qui s’affèrent autour du moteur, se lancent des regards inquiets contagieux, vident de l’eau du bateau avec un sceau. Les berges sont proches mais le courant rapide, et je m’imagine déjà en train de nager un bras en l’air en tentant de sauver mon appareil photo. Rien à voir avec le calme et les paysages promis au départ. Heureusement, Vanessa me file des boules quiès, sans lesquelles je serais sourd, un anglais fait passer sa bouteille de rhum, j’apprends presque à jouer aux dames chinoises, et j’ai un bon bouquin. On arrive finalement entier à Pakpeng au coucher du soleil et passe la nuit dans une guesthouse miteuse.

Le lendemain, on démarre avec une heure de retard à cause d’un couple de Français qui se sont fait arnaqué. Mais on a un bateau, et des sièges (de voitures. Dans un bateau)! Les 6h30 à deriver le long du Mékong devaient s’avérer rudes pour mon impatience. Finalement, on avance tranquillement sur le fleuve, découvre des bribes de vies des villages isolés qui jonchent les berges, croisons des troupeaux de buffles sauvages, profitons tranquillement des paysages montagneux magnifiques et des falaises calcaires. On arrive finalement à Luang Prabang. En se faisant déposer à 15 km du débarcadère pour nous obliger à payer un tuk, je n’ai pas posé un pied au Laos et déjà 2 arnaques. Je trouve un dortoir pour pas cher que je partage avec des Suédois, et retrouve Todd (rencontré à Bangkok), Pierre, Steward chez Easyjet et Diana, qui débute un périple de 8 mois, pour aller prendre une bière à Utopia, le point de chute des backpackers. 11h30 extinction des feux dans la ville, tout le monde prend la route du bowling, dernier endroit à servir de la bière. Je prends celle du dortoir et m’endors bercé par la douce mélodie du Suédois bourré.

 

La connexion est limitée a Luang Prabang et les ordinateurs des cybercafés bourrés de virus (50% de « chances » de se faire vider la carte mémoire en branchant son appareil photos). Les photos suivront donc plus tard…

DSC00540

DSC00544

DSC00596

DSC00604

DSC00617

DSC00556

DSC00578

DSC00593

Leave A Comment?