tubing vang vieng

Jour 17 : Tubing à Vang Vieng

Vang Vieng. J’ai longtemps hésité à y aller. Sur la route, les avis sont contraires. Pour certains les paysages sont magnifiques et valent le détour, pour les autres Vang Vieng n’est qu’un lieu de debauche sans grand intéret. Je décide finalement d’aller juger par moi-même. La ville est le lieu de fête préferé des Australiens dans la vingtaine, car on y trouve 2 choses : de la drogue, avec des happy shake, happy pizza, happy n’importe quoi. Tu peux manger et boire ce que tu veux avec un extra majijuana, opium, champignons hallucinogenes. Et du tubing, pendant lequel tu te laisses derivés le long de la rivière et tu fais des arrêts aux bars qui jonchent l’eau. L’addition des deux, c’est 27 morts par année, et bien plus encore d’os brisés. Pour limiter la casse, le gouvernement a fait fermer en aout dernier de nombreux bars, notamment ceux qui proposaient les toboggans de la mort et autres tyroliennes desquels tu sautais de trop haut, dans de l’eau pas assez profonde.

Après avoir profité d’un énième sandwich du matin servi par les dames aux pancakes qui connaissent nos préférences par coeur et qui sont en face l’auberge du matin au soir, et servent des produits plus frais le matin que le soir, on decide de louer nos chambres à air et de tester le tubing. Sa version soft. Au programme de la journée, du volley avec des Israéliens, une partie de pétanque gagnée, encore du volley avec des Canadiens, de la danse sur des tables, des shots de Whisky gratuits et de la Beer Laos. D’autres jouent au water basket, au beer pong, au ping pong ou font du limbo enflamé. Quand les filles me demandent l’heure je réponds midi, car c’est une de ces journées dont on se moque de l’heure, et on s’amuse comme des enfants. On quitte le dernier bar avec un paquet de bracelet autour du poignet (les bars, champions du marketing, t’en offrant un par verre), et les 3 kilomètres fait en tuk tuk le midi nous paraissent infinissables sur l’eau, sur nos grosses bouées. Un tuk tuk, lui aussi champion du marketing, nous appelle depuis la berge alors que le soleil, comme la température, tombe. On le partage avec 3 Allemands, et on va se coucher à l’heure des poules. Après un dernier sandwich.

Vang Vieng ne semble plus être ce qu’elle a été. Moins débauchée, moins folles, les immenses bars qui passent en boucle des reprises de Friends et qui attiraient toute une foule avant paraissent bien vides, et la ville s’endort relativement tôt. Et c’est tant mieux comme ça, car c’est comme ça que je t’ai aimé, Vang Vieng.

tubing vang vieng

Leave A Comment?